Le ligament péridentaire est une couche de tissu conjonctif qui essentiellement retient les dents à l’os de la mâchoire. Aussi appelées ligament aléolo-dentaire, ou desmodonte, les fibres du ligament péridentaire lient le cément situé autour des racines à l’os alvéolaire environnant. Ce tissu est disposé en groupes de fibres de collagène qui soutiennent les racines des dents.

Ligament péridentaire

À part des fibres, le ligament péridentaire est très cellulaire, contenant des vaisseaux sanguins et des nerfs, qui sont ensemble responsables de nombreuses fonctions importantes et essentielles à la santé d’une dent.

Fonctions du ligament péridentaire

Fonction de soutien. Le ligament péridentaire supporte une dent en l’attachant à l’os environnant. Ceci est principalement permis par les fibres principales, qui favorisent une forte union entre le cément de la dent et l’os alvéolaire.

Fonction de remodelage. Les fibres dans le ligament peuvent se relâcher et se rattacher à la racine pour permettre à la dent de faire des mouvements. Cette fonction utilise des cellules osseuses spécifiques (ostéoblastes et ostéoclastes), ainsi que des cellules qui produisent des fibres (fibroblastes) pour résorber les tissus et en créer de nouveaux afin d’engendrer des mouvements dentaires. Une dent bouge principalement lorsqu’elle fait éruption ou lorsqu’elle est repositionnée au cours d’un traitement orthodontique.

Fonction sensorielle. Le ligament péridentaire contient beaucoup de nerfs qui détectent la douleur et la pression. Ceci est important, car une personne serait au courant de toute pression masticatoire anormale, ainsi que des traumatismes douloureux.

Fonction nutritive. Les anastomoses de vaisseaux sanguins sont richement présentes dans le ligament péridentaire. Elles maintiennent la vitalité de toutes les cellules, au sein du ligament, ainsi que des tissus environnants.

Maladies du ligament péridentaire

Un traumatisme occlusal est associé à une force de mastication excessive ou à une pression sur une dent. L’occlusion traumatique peut être du grincement, du serrement, ou toute autre force anormale pouvant entraîner la destruction du ligament péridentaire, ainsi que des tissus environnants.

La maladie parodontale est une réponse immunitaire chronique à l’infection des gencives par certaines bactéries et micro-organismes. La maladie parodontale entraîne également la destruction du ligament péridentaire et d’autres tissus de soutien des dents.

La parodontite périapicale est une maladie qui affecte le ligament péridentaire, mais qui provient de la pulpe, située à l’intérieur d’une dent. La cause, dans la plupart des cas, est une carie bactérienne qui a atteint le tissu de la pulpe, et a provoqué une infection qui a dépassé l’apex de la dent.

L’ostéomyélite, l’ostéosarcome, le chondrosarcome, le lymphome non hodgkinien, la sclérodermie systémique progressive, une anomalie osseuse induite par radiographies, ou l’ostéonécrose liée aux bisphosphonates sont d’autres maladies beaucoup plus rares du ligament péridentaire.

Références

  1. Naudin C., Grumbach N., Larousse Médical, 3ième édition, Paris, 2003.
  2. Marcovitch H., Black’s Medical Dictionary, 41st edition, London, 2005.
  3. Leikin J. B., Lipsky M. S., Complete Medical Encyclopedia, First edition, New York, 2003.
  4. Periodontal Ligament Functions, University of Pittsburgh, School of Dental Medicine.
  5. Mortazavi H, Baharvand M, Review of common conditions associated with periodontal ligament widening, Imaging Sci Dent. 2016 Dec; 46(4): 229–237.
  6. Wikipedia, the free encyclopedia, Periodontal fiber.
Les informations ci-dessus doivent être considérées comme référence seulement. Toute décision médicale ne devrait jamais être prise avant de consulter un professionnel de la santé.